30-50% off hundreds of digital assets! WordPress themes, video, music and more 30-50% Off Go to Sale
Advertisement
  1. Web Design
  2. Problem Solving
Webdesign

Les fondamentaux du Design Thinking

by
Length:ShortLanguages:

French (Français) translation by Henri Lotin (you can also view the original English article)

Les entreprises modernes et les technologies sont devenues extrêmement complexe – interagir avec elles peut facilement aliéner ceux qu’elles sont censés aider. Les gens ont besoin d’aide pour les comprendre. En particulier, ont besoin que leurs interactions avec les technologies et autres systèmes complexes soient simples, intuitives et agréables.

Pour cela, les systèmes d’entreprise et la technologie doivent être flexibles, adaptables, accessibles et adaptés aux besoins des personnes qui les utilisent. Le succès en dépend. Autrement dit, ils doivent être tournés vers l’extérieur au lieu de regarder vers l’intérieur. Ils doivent répondre aux besoins affectifs des personnes auxquelles ils fournissent des services.

C'est ici que le « Design Thinking » intervient ; penser à vos produits et services du point de vue du client.

customers perspective

Pourquoi le « Design Thinking » ?

Pour comprendre pourquoi le Design Thinking pourrait convenir à cette tâche, il est important d’établir une distinction entre « design » et « culture axée sur le design ».

Généralement quand on pense au design ce qui vient à l’esprit est « esthétique » et « métier ». En bref, cette façon de penser s’arrête à la mise en oeuvre technique comme son but le plus élevé. Il priorise le designer. Son objectif n’est pas sur ce que les gens veulent et ce dont ils ont besoin.

« La culture axée sur le design » transcende en revanche le design comme rôle, conférant un ensemble de principes (qui sont collectivement connus comme le « design thinking ») à toutes les personnes qui aident à faire vivre des idées.

Pour comprendre davantage l’idée du design thinking, nous allons étudier ce qui suit :

  1. Les entreprises d'affaires, créatives, sociales et les systèmes existent afin de satisfaire un certain besoin humain (c'est-à-dire le besoin de votre client).
  2. Un besoin humain est quelque chose qu'un individu – un client ou une communauté – veut ardemment.
  3. Le besoin humain donne naissance aux systèmes et aux entreprises dont le but est de le combler.
  4. Les entreprises et systèmes à succès comprennent que combler le besoin humain exige d'être au centre de toute activité et va au-delà de faire des bénéfices.

Le Design Thinking est un état d’esprit

Avant de nous plonger dans la définition du design thinking, voici dix points que nous devons comprendre :

  1. Le design thinking est un état d’esprit. Et votre but est de développer un état d’esprit de design thinking.
  2. Le design thinking est une approche axée sur la solution aux problèmes.
  3. Le design thinking est un état d’esprit de résolution créative de problème centré sur l’humain, qui vise à fournir des solutions aux besoins humains. Centré sur l’humain est le terme clé. Une mentalité de design thinking voit tous les problèmes qu'ils soient d'affaires, sociaux, globaux, créatifs, juridiques, médicaux etc. comme les problèmes humains.
  4. En design thinking, toutes les solutions sont conçues avec un besoin humain à l’esprit.
  5. Designer une solution qui répond à un besoin humain particulier nécessite du problème qu'il soit pleinement compris dans l'envergure et l’ampleur.
  6. Quand un problème est mal défini, nous finissons par avoir une connaissance limitée de son envergure et de son ampleur. Ainsi nous nous heurtons à des solutions inadéquates se limitant uniquement à des mesures palliatives.
  7. Le design thinking est une approche pratique centrée sur l’humain pour la résolution créative de problèmes, ce qui nécessite la collaboration entre les individus de multiples disciplines, chacun contribuant par des idées très différentes (et aucune idée n’est scandaleuse) puis les transforme en des solutions possibles. En design thinking faire « cavalier seul » résulte en un échec.
  8. Le design thinking nous oblige à questionner la manière dont nous avons toujours résolu les problèmes et à adopter de nouvelles approches pour résoudre le problème. Il s’agit d’aller au-delà de ce qui est évident au départ et à l’aide de plusieurs stratégies qui n’ont pas été considérés avant, pour définir et redéfinir le problème. Plusieurs solutions de rechange sont considérées et simulées avant d’opter pour la solution qui répond le mieux à un besoin humain particulier.
  9. Prototyper, prototyper, prototyper, tester sur l’utilisateur réel.
  10. Le design thinking laisse place à l’échec. Il reconnaît qu’il est rare de faire les choses correctement dès la première fois. Des entreprises comme Apple tirent profit de l'échec pour apprendre, voyant cela comme entrant dans le cadre du coût de l’innovation.

Posez-vous la question suivante

Voici quelques questions pour vous :

  • Qu'est-ce qu'un « besoin humain » et comment cela motive tout ce que nous faisons ?
  • Quel besoin humain comble votre entreprise ?
  • Qui profite des problèmes que vous résolvez ?
  • Quels modèles enracinées de pensée définissent votre démarche de résolution de problèmes et comment les reconnaissez-vous et les défiez-vous afin de développer de nouvelles façons de voir, de comprendre et de résoudre les problèmes ?
  • Quelles techniques centrées sur l’humain utilisez-vous pour résoudre le besoin humain particulier ?

5 Étapes du design thinking

Lorsqu’une entreprise adopte le design thinking, elle devient une organisation axée sur le design qui favorise une culture axée sur le design qui suit et s’applique à un ensemble de principes collectivement.

Selon l’Institut Hasso Plattner du Design à l’Université Stanford, il y a cinq étapes de Design Thinking comme le montre le diagramme ci-dessous. Il est important de comprendre que ces étapes ne sont pas linéaires. Et le design thinking n’est pas un processus linéaire.

Image source Interaction Design Foundation Website Interaction-designorg
Source de l'image : Interaction Design Foundation

Regardons de plus près les cinq différentes étapes du design thinking.

1. Empatir

« Tom et David Kelley ont tous deux déclaré que le Design Thinking commence avec l'empathie. Les designers devraient approcher les utilisateurs dans le but de comprendre leurs désirs et besoins, ce qui pourrait leur rendre la vie plus facile et plus agréable et comment la technologie peut leur être utile. » — Wikipedia

Cette étape se concentre sur les expériences des utilisateurs, surtout émotionnelles. L'empathie permet au design thinkers de mettre de côté ses propres hypothèses sur le monde afin de comprendre les utilisateurs et leurs besoins.


2. Définir

Rassemblez les informations créées et recueillies au cours de la phase d’empathie. Analysez les observations et synthétisez-les afin de définir le problème de fond. Établissez un énoncé du problème exprimé en termes de besoins humains en vous servant du langage émotionnel (mots qui concernent le désir, aspirations, engagement et expérience).

3. Idéer

L'idéation est la génération d’idées en utilisant votre compréhension de :

  • vos utilisateurs et leurs besoins dès le stade d’empathie
  • analyse et synthèse de vos observations à préparer pour un énoncé du problème centré sur l’humain au cours de la phase définir

Au cours de cette étape, vous sortez des sentiers battus. Aucune idée n’est trop scandaleuse. En fait, la solution peut provenir de la plus improbable des idées. Il est important de venir avec des techniques d’idéation qui vous aideront à générer des idées autant que vous le pouvez.

4. Prototyper

Les meilleures idées générées au cours de l’idéation sont transformées en quelque chose de concret. Ici les designers créent des versions réduites du produit, ou des éléments du produit.

« Au cœur du processus d'implémentation se trouve le prototypage : comment transformer les idées en produits et services qui sont ensuite testés, itérés et affinés. Un prototype permet de recueillir des rétroactions et d’améliorer l’idée. » — Wikipedia

Les prototypes ne sont pas définitifs. Ils sont censés être bordéliques. Ils ne sont pas parfaits. Il s’agit d’une exploration d’une idée.

5. Tester

En bref : sortez, mettez le prototype dans les mains des utilisateurs et recueillez leurs avis. Qu'est-ce qui a fonctionné ? Qu'est qui n'a pas fonctionné ? Quelle a été leur réponse émotionnelle au prototype ? Comment se sont-ils senti ? Comment ont-ils réagi ? Observez leurs expressions faciales ! Écoutez ce qu’ils pensent fonctionne. Écoutez ce qu’ils disent pour l'améliore. Utiliser les résultats obtenus dans cette phase permet de redéfinir un ou plusieurs problèmes, de se concentrer sur les zones à problèmes comme défauts fonctionnels que les utilisateurs ont identifiés et à acquérir une meilleure compréhension des utilisateurs. Modifiez et affinez le prototype, réglez les problèmes puis sortez et testez-le à nouveau.

Conclusion

Le design thinking est un processus non linéaire non séquentiel. Chaque étape peut se dérouler dans un ordre quelconque, parallèle ou même en même temps que l’autre.

Le design thinking ne se base pas sur les solutions évidentes et classiques. Qui peuvent sembler efficace à court terme, mais à long terme conduisent à la rigidité, la stagnation et la frustration de l’utilisateur.

Dans le design thinking, la manière dont les utilisateurs réels pensent, se sentent et se comportent est la clé pour trouver une solution (user-centric) centré sur l’humain.

Lectures supplémentaires

Celles-ci incluent des ressources utiles pour vous-même et les sources qui ont été consultés au cours de la rédaction de cet article.

Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.