Unlimited WordPress themes, graphics, videos & courses! Unlimited asset downloads! From $16.50/m
Advertisement
  1. Web Design
  2. UX
Webdesign

Premières étapes dans votre flux de travail UX : UX Naissante

by
Length:MediumLanguages:
This post is part of a series called UX Foundations.
The Basics of Great UX
A Beginner’s Guide to Wireframing

French (Français) translation by Henri Lotin (you can also view the original English article)

L'UX est typiquement la première partie du cycle de vie du développement d'un logiciel, mais regardons en profondeur les étapes par lesquelles un UXer doit passer avant de réellement commencer à organiser l'UX design. Je voudrais y faire référence par UX Naissante. Naissante) signifie simplement "commencer à exister ou à se développer" L'UX Naissante est la collecte et l'organisation d'informations, antérieure à la phase actuelle de design UX.

Ce concept est important parce qu'il s'évertue solidement à faire converger une création UX bien pensée qui répond à nos buts, aux limitations et aux ressources disponibles.

Il comprend quelques étapes :

  • Brainstorming (remue-méninges)
  • Questionnement
  • Collecte d'information

Ces étapes vous fourniront les informations et les paramètres nécessaires pour commencer vos créations. Un des plus gros points d'emphase dans l'UX Naissante est de poser des tas de questions. Plus vous poserez de questions en amont, moins vous aurez de bugs et de problèmes en aval.

Buts

La toute première étape est de définir votre but final. Qu'est-ce que vous essayez de créer ? Comment cela aide-t-il vos utilisateurs ? Ceci modèlera et guidera ce vers quoi vous travaillez. Sans cela, vous avez zéro raisons de mettre en place une création. Cela procure un point référence sur lequel se focaliser et devrait conditionner chaque question que vous posez. Cela vous permet de vous demander si chaque chose que vous faites va dans le sens de ce but final.

Quelques questions de niveau supérieur vous aideront à établir ce but final.

La première, et la plus importante, est pour quels utilisateurs créez-vous ? Une fois de plus, ceci est l'unique question la plus importante en UX. Le U dans UX est inutile sans cette question. Si vous ne savez pas pour qui vous créez, alors vous visez une cible mouvante en ayant les yeux bandés. A ce niveau, il n'est pas indispensable d'entrer en profondeur dans une analyse Utilisateur formelle, mais vous devez au moins répondre à quelques questions d'ordre démographique. Vous devez également établir comment et pourquoi ils devraient utiliser ce que vous êtes en train de créer.

Vous devez également identifier aussi bien les points de chevauchement que les points qui se détachent entre vos buts utilisateurs et vos buts d'entreprise. Ceci peut parfois être un point épineux pour un UXer parce qu'il requiert un équilibre minutieux. Les buts d'entreprise l'emportent souvent, mais vous devez également avoir l'habileté de montrer la valeur ajoutée rattachée au fait de répondre aux besoins de vos utilisateurs. Identifier tôt ces points sensibles atténuera les frictions plus tard au cours du projet.

L'habileté d'amalgamer ces buts en une grande expérience qui atteint simultanément vos buts utilisateurs et d'entreprise est un trait (de caractère) requis pour des grands professionnels UX.

Données

Une partie de mon job en tant qu'Architecte UX est également l'Architecture d'Information. L'information est composée de morceaux de données. Par conséquent, en vue de créer de l'AI nous devons savoir de quelles morceaux de données nous disposons. Comme d'habitude, il y en aura beaucoup. Si vous souhaitez creuser en profondeur, Stephen Anderson donne un super atelier sur la visualisation de l'information au cours duquel il attaque ce point (et bien plus). Regardons quelques fondamentaux pour identifier vos données et les mettre en ordre.

Les données peuvent arriver sous plusieurs formes. Elles peuvent être des chiffres, des lettres, des mots, des phrases, ou toute combinaison de cela. Nous devons être capables d'identifier et de lister tous ces types de données à notre disposition.

Catégoriser

Nous pouvons ensuite prendre notre liste détaillée et commencer à la catégoriser. Certaines données pourraient rentrer dans de multiples catégories. Catégoriser rassemblera les données qui font sens et commencera à créer des groupes qui conditionneront le design d'interaction.

Prioriser

Nous devons ensuite prioriser cette liste. Il apparaît que beaucoup de ces données ne sont pas des données à soumettre au regard de l'utilisateur. La réduire aux données les plus signifiantes clarifiera ce que l'utilisateur veut réellement et ce avec quoi il veut réellement interagir. Sans cette priorisation nous serons amené à exposer des données qui ne sont pas nécessairement sans rapport avec le sujet mais qui ne sont pas aussi signifiantes pour l'utilisateur. Cela peut aussi facilement provoquer une surcharge cognitive chez l'utilisateur.

Combiner

La dernière étape est de comprendre les combinaisons de données signifiantes. Certaines données combinées à d'autres bouts de données aident à créer bien plus d'affichages et d'interactions signifiants pour l'utilisateur. Déchiffrer et créer ces combinaisons pourrait être l'étape la plus difficile mais peut se révéler la plus utile pour vos utilisateurs.

Interactions

Une fois que nous avons pris connaissance des données que nous allons utiliser, alors nous pouvons démarrer le Design d'Interaction au cours duquel nous commençons à mettre en place la manière dont l'utilisateur interagira avec ces données. Une fois de plus, nous retournons à nos buts pour évaluer les buts finaux de nos utilisateurs. Ceci pilotera l'interaction que vous créez.

C'est un bon moment pour exécuter l'analyse de vos tâches. Elle aidera à déterminer les interactions nécessaires. Si vous le pouvez, ce serait un excellent moment pour avoir un retour rapide de vos utilisateurs à partir d'enquêtes, de questions, et d'interviews. Parfois, ce que vous pensez au sujet de ce que les utilisateurs veulent faire est très différent de ce que les utilisateurs veulent vraiment faire.

La clé est de ne pas chercher à comprendre comment les utilisateurs feront quelque chose, mais plutôt de comprendre ce qu'ils feront. En d'autres termes, élevons nos réflexions bien plus haut que les modèles d'interaction et comprenons ce que les utilisateurs veulent faire avec les données fournies. Parfois, un modèle d'interaction se mettra en place après cette étape mais réfléchir à un niveau supérieur peut aiguillonner un modèle différent ou une combinaison de modèles qui couvrent mieux l'ensemble de l'UX.

Les champs affectés

Si elle ne fait pas partie d'un produit entièrement nouveau, alors nous devons identifier le domaine que cette fonctionnalité affecte. Elle doit être absolument détaillée. Même les erreurs et cas marginaux peuvent affecter des pages et des zones rarement utilisées auxquelles vous n'auriez pas pensé. Identifier ces champs dès le commencement vous aidera à prendre la mesure de votre travail et à avoir peu de surprises plus tard. Cela aidera également vos créations à tenir compte de l'étendue de ses effets.

Nous devons aussi définir toute nouvelle page ou tout nouveau champs nécessaire. Comment un utilisateur atteint ces champs ? Où ces nouveaux champs renvoient-ils ? Où est-ce que leurs interactions tombent en cascade à travers les différentes pages ?


Comment YouTube devraient-ils réaménager sa page d'accueil s'ils commençaient à streamer des opérateurs 24h/24 et voulaient en faire massivement la promotion ?

Si nous créons par dessus un système existant, c'est ici qu'on exécute ce que j'appelle l'utilisabilité de régression. Elle consiste à retourner sur des pages déjà existantes et de comprendre comment nos nouvelles fonctionnalités les affectent. Changent-elles les données ? Y a-t-il de nouvelles données à y présenter ? Y a-t-il des mises à jour de design nécessaires ? Exécuter l'utilisabilité de régression peut aussi aider vos AQ (Auditeurs Qualité) à découvrir des bouts de bogues quand ils font du test de régression.

Autres questions

Il y a également quelques autres questions diverses que vous devriez explorer avant de plonger dans les wireframes. Elles pourraient trouver des réponses rapides mais elles n'en sont pas moins importantes.

Quelles technologies seront utilisées ? Connaître la technologie vous aidera à déterminer ce qui est possible. Elle définit les limites et les difficultés. Satisfaire les buts des utilisateurs et de l'entreprise est la priorité mais se rassurer qu'il est possible de le construire est ostensiblement un élément fondamental que vous devez identifier avant de creuser trop profond dans l'architecture UX.

Quel ton devrait-il employer ? Connaître le ton de votre contenu a typiquement été considéré comme un aspect plus grand en design, contenu de stratégie et rédaction. Toutefois, le design d'interaction joue certainement un rôle ici. Réaliser un design amusant ou un design orienté business devrait dépendre de votre audience. Lorsque cela ne serait pas susceptible de briser le design, choisir le ton qui s'accorde à votre UX pourrait énormément améliorer l'expérience de vos utilisateurs.

J'ai parlé plus tôt de Stephen Anderson parce que je pense qu'il a quelques trucs supers. Une autre chose venant de lui que je recommande c'est son jeu de cartes Notes mentales.

C'est un jeu de cartes avec des principes psychologiques et comment ces derniers s'appliquent au design. Un exercice que j'ai trouvé hautement efficace est de parcourir ce jeu de cartes et d'essayer de voir comment chaque principe s'intègre dans un design. Cela vous fait sortir de votre zone de confort et pourrait faire jaillir quelques idées et designs créatifs. Au pire, cela vous poussera à considérer vos réflexions sous un angle différent, et à envisager des améliorations.

Conclusion

Vous devriez maintenant avoir un ensemble d'informations assez substantiel. Il est temps de commencer les esquisses. Ne foncez pas droit sur les wireframes. Plutôt, dessinez sur la banque d'informations que vous avez collectées et commencez les esquisses qui donnent l'impression d'être dans une interface.

Aucune de vos créations n'est gravée dans la pierre, alors soyez fou. Débarrassez-vous des choses qui semblent un peu bizarres ou qui s'éloignent trop. Cela sera probablement rejeté mais pourrait aiguillonner autre chose qui améliore l'UX.

Définir les exigences et suivre les étapes d'UX Naissante ci-dessus vous guidera vers une super UX. Vous ne ferez plus de wireframes d'interfaces sans but, en espérant remplir un ensemble d'exigences brumeuses. Les étapes ci-dessus vous équiperont en termes de préparation et d'étape pour mettre en place une super UX que les utilisateurs et votre business apprécieront et célébreront.

Ressources complémentaires

Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.