Flash Sale! Save on unlimited courses & creative assets downloads! Flash Sale! Save 40%
Advertisement
  1. Web Design
  2. Problem Solving
Webdesign

Idéation en Design Thinking : la zone des possibilités de création infinies

by
Length:MediumLanguages:

French (Français) translation by Henri Lotin (you can also view the original English article)

L'idéation est la troisième composante dans notre processus de Design Thinking, comme on le voit dans la proposition de l’Institut Hasso Plattner du Design dont nous avons discuté dans nos articles précédents :

Image source Interaction Design Foundation Website Interaction-designorg
Source image : Interaction Design Foundation

Comment sommes-nous arrivés à la phase d'idéation ?

Pendant la phase d'empathie : vous vous approchez de l’utilisateur et recueillez les données nécessaires pour définir le défi que vous voulez résoudre.

Pendant la phase désordonnée de définition : vous venez de comprendre quels sont les besoins exacts de l’utilisateur. Plus important encore, vous visez à définir exactement le problème que vous essayez de résoudre.

Une fois que vous comprenez la nature du problème, vous créez un énoncé du problème exploitable qui spécifie et se concentre sur le problème que vous souhaitez résoudre. Ce sera la feuille de route qui guidera votre équipe pour le reste de votre travail de design.

Votre énoncé du problème sera la source de sujets qui mettent l’accent sur différents aspects du problème que vous souhaitez résoudre. En bref, il vous aide à voir et à diviser le problème en composants.

Finalement, vous convenez sur deux ou trois questions qui définissent mieux le problème. Quelles idées déclencheront ces trois questions ? Et quelles sont les solutions auxquelles elles conduiront ?

Cela la parfaite entrée dans la phase suivante, à savoir : idéation.

Le rôle de l'idéation

Contrairement à la sagesse conventionnelle que trop d’idées vous laissent confus, sans direction, ou incapable de prendre une décision, votre but ici devrait être la quantité et non pas la qualité.

Et voici la meilleure partie : aucune idée n’est une mauvaise idée. Courez après les idées bizarres, inhabituelles au lieu de solutions de bon sens. Savez-vous comment beaucoup d’innovations indispensables sans lesquelles vous ne pouvez imaginer la vie proviennent d'idées insolites, absurdes, déraisonnables, osées, impossibles ?

Oui, cela semble contre-intuitif et contreproductif, mais en Design Thinking, il s’agit de la zone des possibilités créatives infinies. Il est préférable d’avoir un excédent d’idées que d'avoir juste suffisamment d’idées. Une diversité d’idées conduira à de meilleures solutions, plus créatives et plus appropriées.

Au cours de l’idéation vous libérez votre esprit de la mentalité de « trouver une bonne solution », débarassez-vous de la solution évidente et embrassez les possibilités plus larges à votre disposition par le biais de ce processus. L'idéation c'est d’explorer toutes les variétés d’idées par les voix multiples dans l’équipe. Vous en arrivez à poser les bonnes questions et à découvrir des lieux inattendus de l’innovation.

L'idéation c'est la pensée divergente et convergente

Idéation comprend la pensée divergente et convergente. La pensée divergente c'est créer et générer de nombreux choix. La pensée convergente c'est rétrécir et remettre à zéro une poignée de choix très spécifiques qui sont plus susceptibles de résoudre le problème. La pensée convergente implique la synthèse. La pensée convergente est aussi analytique.

divergent and convergent thinking

La pensée convergente et divergente est un processus continu à travers la phase de l’idéation et l’ensemble du processus de résolution de problème du Design Thinking. L’équipe peut découvrir qu’elle doit revenir en arrière et faire davantage de recherches afin de redéfinir le problème à nouveau. C’est un processus qui est toujours en cours. Ce que j’appelle le « ongoingness du Design Thinking ».

Le Ongoingness du Design Thinking

Une compréhension plus complète du Design Thinking comme un tout peut s’expliquer comme le processus continu de peaufiner en revenant sans cesse à la planche à dessin de manière non linéaire. Pensez à votre téléphone mobile préféré être mis sur le marché comme une autre, meilleure version chaque année, avec des fonctions et de fonctionnalités encore améliorées qui fonctionnent d’une manière plus fluide que les versions précédentes.

Après la sortie de chaque nouvelle version, l’équipe écoute les utilisateurs pour entendre ce qui fonctionne le mieux, ce qui ne le fait pas, comment ils se sentent sur tous les aspects du produit, que ce soit facile à utiliser, quels sont les problèmes qu’ils peuvent rencontrer. Quelques modifications sont mises en œuvre immédiatement après la rétroaction pour résoudre les problèmes qui peuvent être résolus par le biais de mises à jour qui patchent les faiblesses ou les éliminent. Les changements à long terme qui ne peuvent être réparés immédiatement permettent à l’équipe de redéfinir le problème une fois de plus puis travailler à une version améliorée ou complètement nouvelle.

Outils pour la génération d’idées

Il existe de nombreux outils pour l'idéation. Le plus commun étant le brainstorming

  • Brainstorming
  • Body storming
  • Game storming
  • Mind Maps
  • Storyboarding
  • Sketchboards

Tous ceux-ci seront couverts dans des articles à venir, mais pour l’instant nous allons nous concentrer sur le brainstorming et le mindmapping.

Comment organiser l'idéation

Nous allons mettre cela en mesures concrètes.

1. Choisissez un facilitateur pour la session d’idéation

Qualités d’un bon animateur :

  • Excellent animateur et médiateur.
  • Respectueux des contributions de tous les membres de l’équipe.
  • Bon à la résolution des conflits.
  • À une haute énergie qui peut être invoquée afin de re-dynamiser la pièce.
  • Il sélectionne les membres d’horizons très différents (disciplines et styles de pensée) sachant qu’une salle de personnes partageant les mêmes idées ne génère pas beaucoup d’idées créatives.

Le facilitateur également :

  • Trouve des moyens pour briser la glace et de réunir l’équipe.
  • Trouve un bon point de départ dans l’idéation.
  • Définit un temps imparti.
  • Choisit les méthodes à utiliser pour les sessions (vous pouvez utiliser plusieurs méthodes).
  • Prépare des questions sur lesquelles travailler.
  • Garde toujours l’équipe axée sur l’objectif – user centric.

2. Choisissez un rapporteur qui fera ce qui suit :

  • Au cours des sessions : écrire, organiser.
  • Maintenir les fils d’idées afin que l’équipe reste en course.
  • Après les séances : photographier et archiver les idées au format numérique.

3. Espace et outils

Une séance d’idéation exigera ce qui suit :

  • Une salle dédiée où l’équipe peut se rencontrer au cours du projet.
  • Un grand mur/tableau blanc pour écrire, coller des notes et dessiner (visualiser) des idées.
  • Si possible une table où les membres de l’équipe peuvent tous se rassembler et écrire leurs idées sur les notes.
  • Des notes collantes, marqueurs, stylos, papier.
big fat whiteboard

La recherche et les personas devraient également être sur le mur. Ceux-ci rappellent constamment à l’équipe, l’utilisateur pour qui vous devez rechercher des solutions.

« Pensée de groupe » et piège de la « bonne solution »

La pensée de groupe arrive quand tout le monde se décide pour une approche particulière. En conséquence, le groupe est trop rapide à s’installer sur la « bonne solution » ou évidente et passer.

La soi-disant « bonne solution » est l’impasse dans laquelle vous vous enfermer. C’est le genre de pensée qui se présente lorsque vous jouez la sécurité parce que vous craignez l'échec.

Prendre le chemin facile en se penchant pour la « solution évidente » est le genre de pensée linéaire qui étouffe l’innovation. Cela peut être le résultat d’une figure d’autorité qui pousse sa propre solution et n’est pas ouvert à la contribution d’idées par d’autres (mauvais leadership). Il peut également être vers le bas pour un membre de l’équipe agressive écartant les idées venant d’autres membres.

La pensée de groupe crée l’aversion du risque, rend les membres de l’équipe hésitant à présenter des idées qui ne sont pas « sans danger ».

Échouez souvent et échouez vite

Embrasser l’échec en Design Thinking permet aux membres de l’équipe de voir immédiatement les idées qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas, les idées qui fonctionnent mais qui doivent sans cesse être affinées et testées jusqu'à ce qu’elles apparaissent enfin comme la solution la plus centrée sur l’utilisateur.

Hes happy
Ils sont heureux avec celle-là au moins

L'acceptation de l'échec par le Design Thinking crée un espace collaboratif qui favorise la créativité dans la résolution de problèmes.

Brainstorming

N’oubliez pas que vous utilisez aussi le brainstorming dans la phase de définition. Le brainstorming est un outil indispensable dans le Design Thinking. Vous allez continuer à l’utiliser à travers le processus entier non linéaire. Intégrez le dans le framework de la phase de recherche au prototype et à la phase de test.

  1. Devant une session de brainstorming de groupe, créez de l’espace pour la créativité individuelle. Chaque membre du groupe arrive avec sa propre liste d’idées sans se soucier que les idées d’autrui peuvent être meilleures. Cela les libère afin qu'ils prennent leurs propres risques créatifs. Cela leur donne confiance pour présenter leurs idées au groupe. Indiquez-leur de penser complètement à l’encontre de leurs préjugés.
  2. Chaque membre d’une équipe prend quelques minutes pour écrire ses idées sur le papier (une idée à la fois par chaque morceau de papier). Ensuite, chaque personne passe son morceau de papier à une autre personne, qui s’étendra sur les idées. Après quelques minutes, chaque membre de l’équipe passe son propre papier à une autre personne qui élabore, et ainsi de suite. Après 15 minutes, ou plus, rassemblez les feuilles et postez-les pour discussion. Cet exercice s’appelle Brain Write.
  3. Pendant le brainstorm de groupe utilisez une variété d’invites comme des mots déclencheurs, des images etc. pour stimuler la production de plus d’idées. Par exemple, prenez deux idées différentes produites par deux différents membres du groupe et demandez si les deux idées peuvent être combinées ? Vous pouvez aussi prendre la position de l’avocat du diable. Pour chaque idée qu'ils contribuent demandez-leur de penser à plusieurs idées opposées. Demandez si ils ont vu des exemples de ces idées en utilisation et comment ils peuvent les améliorer au-delà de comment ils sont utilisés régulièrement. Utiliser des jeux d’association. Demandez aux membres de l’équipe d’esquisser leurs idées.
  4. Round-robin brainstorming : au lieu d’aller autour de la table de la droite vers la gauche, ou au hasard appeler sur les membres de l’équipe. Veillez à ce que les membres plus silencieux reçoivent toujours une occasion d’exprimer leurs idées.
  5. Rolestorming : Les membres de l'équipe prennent une identité de persona et brainstorment en tant que personnage. Ça libère des inhibitions.
  6. La pire idée possible : Proposez des idées brillantes tout le temps est stressant. Le point est que cet outil doit littéralement venir avec une idée vraiment merdique. C'est rafraîchissant. Ça soulage la pression sur l’équipe et injecte également de la légèreté et de l'humour dans le processus. Il s’agit d’un processus inverse de brainstorming.

Règles de brainstorming

La nouveauté est cruciale dans ce processus, puisque c’est la source des idées plus novatrices.

Image Sourcehttpwwwgavinolearycom
Source Image : www.gavinoleary.com

Mind Maps

Les cartes mentales sont parmi les meilleurs outils pour l'idéation.

« Les cartes mentales sont un moyen visuel d'organiser vos idées autour d’un thème à l’aide de mots, de couleurs, d'images et de chiffres pour mettre en évidence des idées et établir des connexions. » – Geneviève Conti

Utilisations de cartes mentales

  • Générer des idées, examinez des problèmes, trouvez des solutions.
  • Décomposer les problèmes et idées en éléments plus simples.
  • Structurer, analyser et synthétiser les informations recueillies pendant le processus de recherche.
  • Créer des liens entre les schémas émergents et idées génératrices de nouvelles idées.
  • Présenter l’information dans un format créatif et facile à suivre.

Les cartes mentales miroitent la façon dont l’esprit fonctionne. Le cerveau fonctionne de manière non linéaire et la pensée humaine est également non linéaire.

Comment créer une carte mentale

  1. Écrire la définition de problème au milieu d’un morceau de papier, d'une serviette, d'un tableau blanc, d'une app de mind mapping etc. (la question centrale ou un sujet).
  2. Écrire les idées des membres de l’équipe dans des directions différentes autour de la définition du problème. Utiliser des croquis et photos. Pour un texte écrit, utiliser uniquement des mots-clés. Substituer des concepts avec des icônes simples.
  3. Connecter les idées connexes en dessinant des lignes. Il s’agit d’une bonne méthode de compréhension de problèmes complexes.

Méthodes d'idéation pour sélectionner des idées

Une fois la session d’idéation terminée, l’équipe devrait

  1. Catégoriser, affiner et réduire les idées.
  2. Sélectionnez les meilleures solutions, idées et stratégies dans une liste restreinte.
  3. Voter pour sélectionner les idées sur lesquelles se concentrer à l’étape suivante (prototypage).
  4. Présenter plusieurs idées en prototypage pour permettre plusieurs perspectives d’innovation.

Conclusion

L’objectif de la phase d’idéation du Design Thinking consiste à générer un grand nombre d’idées.

L'idéation fournit du matériel source pour la construction de prototypes et les mettre dans les mains des utilisateurs pour le test.

Plus d’informations sur le Design Thinking

Les sources suivantes ont été consultées, cités et évoquées dans cet article :

Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.